• PNHSFA ©Marie-Claude MARCHAL - MT Cap-Sûre Anlier
    PNHSFA ©Marie-Claude MARCHAL – MT Cap-Sûre Anlier

Sapin de Noël en gestion différenciée

Tester des modes de production du sapin de Noël plus respectueux de l’environnement en collaboration directe avec les producteurs.

Depuis 2019, des parcelles d’essai ont été implantées chez les producteurs de sapins de Noël ; elles nous permettent de tester des techniques culturales alternatives. Actuellement, ce projet implique 11 producteurs partenaires chez qui nous avons mis en place 16 parcelles d’essais, soit une superficie totale de près de 20 ha. Ce projet est mené en coopération avec le GAL Nov’Ardenne et le Parc naturel de l’Ardenne méridionale.

Pour en savoir plus

Parmi les techniques culturales testées, plusieurs essais concernent le semis de couverts végétaux dans les interlignes des sapins de Noël. Les couverts testés sont le trèfle blanc nain, le lotier corniculé, la fétuque rouge traçante et le plantain lancéolé. Ces couverts sont fauchés 2 fois par an, ce qui évite le désherbage chimique. Sur d’autres parcelles, ce sont des moutons de race Shropshire qui broutent la prairie où ont été plantés les sapins de Noël. Ces modes de production permettent de supprimer le désherbage chimique.

Pour limiter l’utilisation d’insecticides, d’autres aménagements renforcent la biodiversité fonctionnelle des parcelles et les équilibres « prédateurs – ravageurs » ; c’est le cas des haies plantées en bordure de parcelle, des nichoirs ou des perchoirs à rapace.

Une attention particulière est portée au sol ; grâce à des prélèvements et des analyses réguliers, les producteurs ont une meilleure connaissance de la structure et de la physico-chimie du sol de leurs parcelles. Ceci permet d’optimaliser les apports d’engrais, notamment d’azote, et d’éviter les pertes par lessivage.

L’impact de ces techniques culturales est mesuré chaque année par des mesures de croissance des sapins et l’évaluation de leur qualité morphologique. Le cycle de production du sapin est de 8 ans… il nous reste 4 années de suivi et de mesures avant de pouvoir faire une évaluation globale, technique et économique de ces modes de production alternatifs.

  • PNHSFA ©Marie-Claude MARCHAL - MT Cap-Sûre Anlier
    PNHSFA ©Marie-Claude MARCHAL – MT Cap-Sûre Anlier

Sapin de Noël en gestion différenciée​

Tester des modes de production du sapin de Noël plus respectueux de l’environnement en collaboration directe avec les producteurs.

Depuis 2019, des parcelles d’essai ont été implantées chez les producteurs de sapins de Noël ; elles nous permettent de tester des techniques culturales alternatives. Actuellement, ce projet implique 11 producteurs partenaires chez qui nous avons mis en place 16 parcelles d’essais, soit une superficie totale de près de 20 ha. Ce projet est mené en coopération avec le GAL Nov’Ardenne et le Parc naturel de l’Ardenne méridionale.

Pour en savoir plus

Parmi les techniques culturales testées, plusieurs essais concernent le semis de couverts végétaux dans les interlignes des sapins de Noël. Les couverts testés sont le trèfle blanc nain, le lotier corniculé, la fétuque rouge traçante et le plantain lancéolé. Ces couverts sont fauchés 2 fois par an, ce qui évite le désherbage chimique. Sur d’autres parcelles, ce sont des moutons de race Shropshire qui broutent la prairie où ont été plantés les sapins de Noël. Ces modes de production permettent de supprimer le désherbage chimique.

Pour limiter l’utilisation d’insecticides, d’autres aménagements renforcent la biodiversité fonctionnelle des parcelles et les équilibres « prédateurs – ravageurs » ; c’est le cas des haies plantées en bordure de parcelle, des nichoirs ou des perchoirs à rapace.

Une attention particulière est portée au sol ; grâce à des prélèvements et des analyses réguliers, les producteurs ont une meilleure connaissance de la structure et de la physico-chimie du sol de leurs parcelles. Ceci permet d’optimaliser les apports d’engrais, notamment d’azote, et d’éviter les pertes par lessivage.

L’impact de ces techniques culturales est mesuré chaque année par des mesures de croissance des sapins et l’évaluation de leur qualité morphologique. Le cycle de production du sapin est de 8 ans… il nous reste 4 années de suivi et de mesures avant de pouvoir faire une évaluation globale, technique et économique de ces modes de production alternatifs.